Par une chaude journée d'été, regardant le canyon devant nous, le centre de la petite prairie et de l'après-midi était un  tas de foin qui sèche. Les milans ne tournaient pas devant la falaise, ni les avions de l'aérodrome suisse sur la montagne. Il faudrait attendre le soir pour que le mouvement revienne sur cette vallée.

 


© Photo et texte : Alain Jean-André                                        [précédente | liste | suivante]