Look at the Lydia Jacob story 

R.E.Waydelich, Espace d'Art Contemporain André Malraux, 4 rue Rapp, Colmar, jusqu'au 26 septembre 1998.

par Alain Jean-André

Il y a chez Raymond E. Waydelich des dons de magicien, une sensibilité aussi, que peut cacher un contact rapide avec ses œuvres. Surtout lorsqu'on doit, en entrant dans la salle, lever les yeux pour surprendre au sommet de socles hauts comme des colonnes de singulières, déconcertantes, amusantes compositions.

C'est le premier acte, celui d'une installation. Monté à l'étage, deuxième acte : on parvient à hauteur des œuvres, on est entré, sans s'en rendre compte, dans l'histoire de Lydia Jacob. « En 1973, j'ai trouvé un manuscrit de 1890 qui appartenait à une apprentie couturière, du nom de Lydia Jacob, née à Neudorf. J'ai commencé à raconter sa vie…» indique l'artiste. Sommes-nous encore dans l'art contemporain ou dans la littérature ?

Regarder le travail plastique de Raymond E. Waydelich, c'est découvrir une réponse originale. L'artiste a inventé tout un passé a cette humble modiste. Il a recréé une existence fictive de grande voyageuse (Crête, Egypte, Namibie, etc), il lui a offert une biographie imaginaire avec des compositions délicates, d'une grande finesse et d'une grande force.

Noté, sous vitrines, la présence de livres pétrifiés, carbonisés, ailleurs des fragments de textes (en grec, en arabe), des textes anciens qui font penser à une antique civilisation de l'écrit (la nôtre) qui serait vue dans le musée d'un siècle futur. Quelle distanciation !&

La grande réussite de Raymond E. Waydelich, même si la dérision émerge dans les œuvres récentes, vient de l'impression, qu'il donne, de ne pas bousculer les choses, de mener son petit bonhomme de chemin. En somme, il n'attaque pas de front, comme d'autres. Avec une méthode patiente, suggestive, imaginative, il a créé, au fil des années, un univers plastique d'une grande cohérence. J'y vois la maîtrise d'un artiste, une sensibilité d'humaniste. C'est vrai : «Lydia devient une Star»


© Chroniques de la luxiotte.
(Mis en ligne le 15 août 1998)