Matières de peintres

Matières de peintres, Ecole d'art Gérard Jacot, 2 avenue de l'Espérance, 90000 Belfort, (tél : 03 84 36 62 10) jusqu'au 7 avril 2001.

par Alain Jean-André

Peut-on encore présenter de la peinture aujourd'hui ? La question se posa, se pose encore (mais la peinture ne poursuit-elle pas son chemin ?). Dans une exposition à Belfort, on peut voir les réponses d'artistes très divers. C'est à l'Ecole d'art Gérard Jacot qui présente une sélection d'oeuvres du FRAC de France-Comté.

Au rez-de-chaussée, des peintures à l'huile sous verre de Daniel Schlier, des portraits allégoriques qui font penser à l'art brut. Ensuite, trois toiles : une peinture acrylique de Mickaël Baslow qui représente des personnages dans des postures peu courantes, une oeuvre de Nino Longobardi hanté par la mort, une autre d'Yves Oppenheim : Le pied.

Ensuite, les « toiles » surprenantes d'Anikam Toren apportent une note ironique, humoristique, qui s'oppose à une composition violente de Rebeyrolle. On trouve aussi de ce côté La chaise de Philippe Cognée, et Pastelles de couleurs de Georges Autard. A l'étage, on remarque surtout les deux grands portraits de Yan-Pei Ming où l'on retrouve la vigueur du geste pictural.

Avec cette exposition, on le constate : la peinture poursuit son chemin.


© Chroniques de la luxiotte.
(Mis en ligne le 17 mars 2001)