Art contemporain à Metz

Céleste Boursier-Mougenot, FRAC Lorraine, Eglise des Trinitaires, Metz, jusqu'au 9 septembre 2001.
Krijn de Koning, Hôtel St Livier, rue des Trinitaires, Metz, jusqu'au 30 septembre 2001.
Gonflé(e), Espace Faux-Mouvement, 4 rue du change, Metz, jusqu'au 29 septembre 2001.

par Alain Jean-André

Cet été, à Metz, plusieurs expositions digne d'intérêt. Rappelons la rétrospective Schneider, ce peintre de ce que l'on a appelé dans les années 1950 l'abstraction lyrique, présenté dans les salles des musées de la Cour d'or. A quelque pas de là, deux installations d'art contemporain, sons pour l'une, couleurs et architecture pour l'autre ; et, du côté de la place Saint-Louis, des objets qui se gonflent et se dégonflent, une exposition sous le signe de l'air.

D'abord, l'installation de Krijn de Koning à l'Hôtel Saint Livier. On monte quelques marches d'escalier, on entre dans un corridor dont le bleu rappelle celui d'Yves Klein, pour se retrouver au centre jaune d'un labyrinthe. Ce n'est pas un appartement d'aujourd'hui, mais une sculpture que l'on visite de l'intérieur. Elle se ramifie en tous sens, avec ou sans plafond ; elle invite à la découverte, propose des points de vue inédits, pénètre les bâtiments environnants. C'est singulier, amusant. Une architecture ludique.

De l'autre côté de la rue des Trinitaires, on entre dans l'église du même nom. Sous la voûte de l'édifice, on a l'impression d'entendre les clarines dans les montagnes. Pourtant, en ouvrant bien les yeux, on ne voit ni vaches, ni montagnes, mais des piscines bleues gonflables dans lesquelles flottent des bols, des saladiers, des verres à pied qui, en s'entrechoquant, produisent cet étonnant concert. L'artiste, Céleste Boursier-Mougenot a réalisé un dispositif à la fois étonnant et poétique.

En descendant quelques rues, on rejoint, du côté de la place Saiont-Louis, l'espace Faux Mouvement. Là, l'exposition : « gonflé(e) », propose des oeuvres variées : arc de triomphe doré (Guillaume Poulain), « stand » de mise en forme et de « gonflette » (Active Men), matelas gonflé (Fabrice Gygi), bulles (Simone Decker), et objets d'autres artistes. Monde ludique et ironique, mobile et flexible, imposant et fragile.

Quand on visite cette série d'expositions, on se dit qu'un tel parcours doit faire les délices d'un enfant. Car enfin, l'installation de Krijn de Konig, c'est la cabane grandiose et idéale ; l'installation de Céleste Boursier-Mougenot, c'est de la magie et de la poésie pure ; quant aux oeuvres « gonflé(e) » (on peut même sauter sur le matelas), c'est vraiment super !


© Chroniques de la luxiotte.
(Mis en ligne le 31 juillet 2001)


Publication :

Krijn de Koning, catalogue de l'exposition à l'Hôtel St Livier à Metz, FRAC Lorraine, 2002.


Liens :
       Lire la chronique sur les deux expositions lorraines de Boursier-Mougenot.


>