Brise Dada à Nancy

Le vert tendre de la cime des pins, Galerie Art Attitude Hervé Bize, 17-19, rue Gambetta (cour), 54000 Nancy (tél : 03 83 30 17 31), jusqu'au 17 novembre 2001.

par Alain Jean-André

Une exposition dense, qui a pour titre Le vert tendre des pins, est ouverte à la Galerie Art Attitude Hervé Bize, à Nancy, jusqu'au 17 novembre 2001. Point de départ, des tracts, des textes, des documents, des dessins de Francis Picabia ; point d'arrivée, des oeuvres d'artistes contemporains français ou étrangers (une dizaine au total).

On connaît Francis Picabia (1879-1953), artiste multiple – impressionniste, pionnier de l'art abstrait, cubiste, etc –, animateur infatigable de dada, de la revue 391, poète aux vigoureux aphorismes. L'exposition montre des livres, des revues, des tracts où l'on peut goûter à ces aphorismes (« Picabia est un imbécile, un idiot, un pickpocket, mais il a sauvé Arp de la constipation », tract manifeste de 1922). On peut voir aussi des exemplaires de la revue Littérature, fondée par André Breton. Bref, l'amateur découvre des documents précieux sur une période charnière de l'histoire de l'art du XXe siècle.

A côté de ces éléments historiques, ont été placés des échos, des connivences d'artistes contemporains. J'ai retenu l'hommage à Pierre Dac de Jacques Charlier : lui aussi aligne les aphorismes (exemple : « Each minute belgian art changer the word »); les encres d'Ernest T. à l'humour décapant. D'autres artistes manifestent une filiation discrète (Olivier Blanckart, Gérard Collin-Thiébaut, Ben Vautier, etc) ou une liberté créatrice souriante plutôt que des provocations frontales. Changement d'époque ? Enjeux différents ? Au spectateur d'apprécier.

Dans ce petit espace (deux pièces), on parcourt une exposition riche et sobre, didactique et ludique. Qui se doutait qu'en entrant dans cette galerie, on sentirait souffler une agréable brise dada ? Et l'on se pose une question : que signifie cette réapparition de dada en début du XXIe siècle ?


© Chroniques de la luxiotte.
(Mis en ligne le 5 octobre 2001)


Liens :
       Lire un texte à partir de la rétrospective à Paris (novembre 2002-mars 2003)        Voir une rétrospective des oeuvres de Picabia (22 toiles) (en allemand)