Le bestiaire de Jean-Pierre Lécuyer

Bestiaire, Jean-Pierre Lécuyer, Galerie de l'image, 8 rue de la basilique, 88000 Epinal (tél : 03 29 31 05 81), 5 au 26 juin 2004.

par Alain Jean-André

Invitation : Gravure Jean-Pierre Lécuyer

L'exposition, dans la petite salle du premier étage de cette galerie proche de la basilique, réunit des estampes sur bois et des collages de Jean-Pierre Lécuyer. Un bestiaire qui permet de retrouver l'originalité de son dessin, sa manière de donner une présence au sujet, la rigueur de la composition, ce qui ne va pas sans humour ni ironie. On se rend compte que les animaux, réels ou imaginaires, offrent à l'artiste un vigoureux champ d'expression plastique.

Il serait intéressant de faire l'inventaire de ce bestiaire, de suivre ce que révèle les animaux devenus motifs. On y rencontre ceux de la vie quotidienne (par exemple, un crapaud, un orvet), ceux qui relèvent d'un symbolisme discret ou des mythes (par exemple, l'oiseau et le serpent), enfin ceux qui lui permettent de donner forme à un expressionnisme personnel (par exemple, les cocacoléoptères, qui intègrent une boite d'aluminium de Coca Cola écrasée).

Son graphisme vigoureux peut être rendu par la traditionnelle gravure du bois, mais aussi par l'utilisation d'autres matériaux (dos de l'isorel, compression de boîtes, etc). Si l'impression à l'encre noire sur fond blanc domine, elle s'associe souvent à des aplats de couleurs qui modulent le contraste de la composition. L'art de Jean-Pierre Lécuyer conjugue sans hiatus la pratique traditionnelle à des techniques nouvelles. Son réalisme vigoureux se marie avec élégance à son imaginaire : la maîtrise technique et un travail patient lui ont permis d'accéder à cette liberté.

© Chroniques de la Luxiotte
(Mis en ligne le 8 juin 2004)


Lien :
      Lire un portrait de Jean-Pierre Lécuyer