Centre Pompidou-Metz :
le chapeau se fait attendre

par Alain Jean-André

Les amateurs d’art devront patienter avant de pouvoir entrer dans les salles d’exposition du Centre Pompidou-Metz. On se rappelle que cette première antenne de l’établissement parisien, qui envisage de se projeter également à Shangaï, en Chine, devait initialement ouvrir ses portes au moment de l’arrivée du TGV en gare de Metz, l’été 2007. Le Centre sera situé juste derrière la gare qui vient d’être rénovée. Il sera facile au voyageur de s’y rendre à pied. À terme, tout le quartier de l’Amphithéâtre sera rénové autour du nouvel édifice. Mais si le TGV arrive bien en gare, mettant Metz à une heure vingt de Paris, le futur centre Pompidou reste encore largement à l’état de chantier.

En question, le toit en forme de chapeau chinois qui devra couvrir le nouveau bâtiment. Composé d'une charpente en cannage de bois lamellé-collé et d'une membrane en Teflon, il constitue, semble-t-il, une première architecturale. Mais cette forme séduisante donnerait du fil à retordre au bureau de conception en ingénierie Ove Arup and Partners, une grosse entreprise britannique en ce domaine. Un premier retard était déjà survenue en 2005. Il avait fallu régler un différend avec les architectes, le Japonais Shigeru Ban et le Français Jean de Gastines, dont le budget prévisionnel de construction avait été dépassé. Afin de parvenir à un accord, la superficie initiale de 12.000 mètres carrés avait été ramenée à 10.000, pour un coût de 35 millions d’euros.

Aujourd’hui, d’autres difficultés apparaissent. Le projet, estimé au départ à 25 millions d’euros, atteindrait les 50 millions : une note salée pour des collectivités locales. On devine les tensions qui peuvent en résulter à l’approche des prochaines municipales. De plus, la date d’ouverture de ce projet-phrare ne cesse de reculer : prévue en 2007, puis 2008, puis 2009, elle pourrait être effective seulement début 2010. Sans doute est-ce le prix à payer pour ériger un édifice emblématique destiné à donner une visibilité mondiale à Metz, comme ce fut le cas pour le musée Guggenheim de Bilbao. On peut déjà dire, cependant, que l’image du futur Centre Pompidou-Metz, largement diffusée, fait déjà rêver des milliers de touristes et d’amateurs d’art.

© Chroniques de la Luxiotte
(Mis en ligne le 7 décembre 2007)


Lien :
      Accéder au dossier Centre Pompidou-Metz