Entre photographie documentaire
et artistique

August Sander, Fondation Henri Cartier-Bresson 2 Impasse Lebouis - 75014 Paris (tél: 01 56 80 27 00), du 9 septembre au 20 décembre 2009.

par Alain Jean-André

La Fondation Henri Cartier-Bresson expose sur deux étages une centaine de tirages d’August Sander, le célèbre photographe allemand (1876-1964). Cette exposition livre une image remarquable de son temps et une grande leçon de photographie. Les épreuves rassemblées, tirages d'époque pour la plupart, forment un panorama inédit à Paris : ce dernier réunit portraits, paysages et études botaniques, montrant l'’ampleur d'une démarche.

Pendant toute de sa vie, August Sander a cherché à transmettre une image de son temps grâce à la photographie. Très jeune, Il se passionne pour le médium ; à 16 ans il achète son premier appareil ; il devient employé d'un studio photo. Puis il s'installe comme photographe professionnel à Cologne et gagne sa vie comme portraitiste. Au début des années 1920, il fréquente les cercles culturels de Cologne. Musiciens, écrivains, architectes et acteurs posent pour lui. Le projet de sa vie, Hommes du XXème siècle, commence. Mais ces portraits concernent toutes les professions, comme le montre très bien cette exposition : ils composent une sorte d'inventaire sociologique des types humains, classes sociales, métiers, entre photographie documentaire et pratique artistique.

L’exposition présente également des photogrpahies de paysages et de la nature. August Sander a établi un répertoire topographique des régions d'Allemagne, il était passionné par les études de botanique. L'arrivée des nazis au pouvoir a rendu sa vie difficile. Il déménagea à la campagne avec sa femme Anna, auxiliaire très active dans son studio ; cette retraite lui permit de mettre en sécurité 10 000 négatifs. Cependant une partie de ceux-ci fut détruite dans l'incendie de son appartement de Cologne.

Après la guerre, August Sander s’est consacré à l'organisation de ses archives. Son travail, inachevé à sa mort, a été reconstitué avec toutes les difficultés qu’on peut supposer. Sander n'a accédé à une certaine notoriété qu’au début des années 1970 ; son œuvre majeure, Hommes du XXe siècle, a été publiée en 2002. Il en avait lancé le projet vers 1925. Son but ; « voir les choses comme elles sont et non comme elles devraient ou pourraient être » a été atteint trente huit ans après sa mort.

© Chroniques de la Luxiotte
(Mis en ligne le 2 décembre 2009)