La vie courante, en noir et blanc

Portraits, Christophe Bohème, Bibliothèque de Bavilliers, jusqu'au 31 janvier 2015.

par Alain Jean-André

L'exposition de Christophe Bohème, à la bibliothèque de Bavilliers, présente une cinquantaine de photographies, dont une série de grands formats, des habitants de ce village voisin de Belfort.

Le photographe Christophe Bohème a plusieurs cordes à son arc. Depuis quelques années, on connaissait ses images en couleurs qui grossissent des fragments d'écorces, des moires dans l'eau, sur des formats de plus en plus grands. Ces compositions non figuratives semblaient donner libre court à son imagination. Il poursuit toujours sur cette voie, comme l'atteste sa participation à une exposition à Hérimoncourt, cet automne ; mais, depuis 2013, il s'est engagé dans un autre projet, digne du reportage : photographier des habitants de l'agglomération urbaine Belfort-Montbéliard, en noir et blanc cette fois, avec un grand souci de la composition.

En 2013, il a présenté une première série de photos des habitants de Danjoutin. Cette fois, il donne à voir des photos d'habitants de Bavilliers (un gros village qui touche Belfort). Chaque fois, la démarche est la même. Photographier une personne lors de son activité professionnelle et à son domicile. Des hommes et des femmes, plus des personnes d'un certain âge que des jeunes ; sur certaines photos, la présence des enfants. Deux facettes qui constituent autant de coups de projecteur sur la vie quotidienne de quelques habitants au gré des rencontres.

À sa manière, Christophe Bohème effectue un travail d'ethnologue. Mais le souci de la composition prime, il l'amène à mettre à jour les signes d'une époque. Le photographe sait donner une place à des objets courants, un buffet, une horloge, un mur avec des cadres, et souligner la présence de ce qu'on ne voyait (peut-être) plus. Sur ces photos, combien un portrait dans un lieu familier devient un mouvement vers quelque chose de plus intime, qui garde son secret. Avec cette manière, qui équilibre des portraits avec des lieux de vie, la balade photographique rejoint une grande tradition.

Nul doute que la prochaine exposition de ce projet, qui se déroulera à Vieux-Charmont en 2015, permettra de donner plus d'ampleur à cette approche patiente et sensible.

Alain Jean-André © Choniques de La Luxiotte, 11 novembre 2014.


Voir le site des portraits.
Lire un article sur une précédente exposition du photographe.