La chapelle Le Corbusier de Ronchamp dans la liste du patrimoine mondial à l'UNESCO

par Alain Jean-André

Cette fois fut la bonne. La chapelle Le Corbusier de Ronchamp est entrée dans la liste du patrimoine mondial de l'Unesco, avec d'autres constructions de l'architecte. On est toujours étonné de la présence d'un tel édifice en ce lieu. Il fut construit au lendemain de la seconde-guerre mondiale à la suite de circonstances particulaires.

Le Corbusier s'est élevé contre l'art décoratif. Il y opposait l'art populaire et méditerranéen qui pratique la « loi du lait de chaux ». Dans cette arche de Noé singulière, présente au pied des Vosges, il a mis en oeuvre cette leçon d'une manière exceptionnelle.

« Si la maison est toute blanche, le dessin des choses s'y détache sans transgression possible ; le volume des choses y apparaît nettement ; la couleur des choses y est catégorique. Le blanc de chaux est absolu, tout s'y détache, s'y écrit absolument, noir sur blanc ; c'est franc et loyal  », écrit-il.

Le Corbusier avait aussi retenu une autre leçon méditerranéenne. Lors de ses visites de mosquées, il avait vivement été intéressé par la construction d'espaces intérieurs baignés par une lumière réfléchie ou réfractée, qui sculptent des volumes simples. À Notre-Dame-du-Haut, il en donne une application sobre, d'une élégance toute classique. Ainsi, avec le blanc du lait de chaux, la lumière qui anime l'ombre à l'intérieur, les touches colorées des vitraux, il a construit un espace spirituel singulier, qui réjouit autant le pélerin que l'esthète.

Alain Jean-André © Choniques de La Luxiotte, 25 août 2016.


Voir un article et des photos de cet édifice exceptionnel.