Alex Abouladzé, poète

Le poète Alex Abouladzé a connu une courte vie et n'a publié qu'un livre. Mais la fulgurance et l'ampleur de sa poésie n'a pas pris une ride.

Notice bio-bibliographique :

Poète né dans la région de Montbéliard, Alex Abouladzé a quitté le lycée avant le passage du baccalauréat. Il a pratiqué divers métiers avant d'entrer à la faculté des Lettres de Besançon (1970-1972). Ensuite sa vie devint plus erratique : voyage au Maroc, brancardier à l'hôpital de Besançon, communauté en Corse, hôpitaux psychiatriques.

Il a publié un recueil poétique L'Espace vide, d'abord une édition ronéotypée (juin 1975) puis un livre aux éditions Saint-Germain-des-Prés (avril 1977). Ce sera son unique publication. En 1975, il fut à l'origine de la revue Possibles (Besançon) avec Pierre Perrin.

Ces textes ont eu plus d'audience avec le groupe Troisième rive qui a enregistré des morceaux à partir de trois de ces poèmes dans l'album Banlieues (1978). La revue poétique Travers a réuni quelques hommages d'auteurs qui l'ont connu et des textes de son recueil, dans son numéro 4 (juin 1980).

En 1978, il s'est donné la mort, rue Bersot, à  Besançon. Il avait 33 ans.

Son écriture :

Son écriture combine images d'espaces industriels, vocabulaire de villes du monde, visions saisissantes, ampleur du rythme, entaillé par des mots qui révèlent un malaise existentiel.

Il avait écrit, quelques années plus tôt :

« mais qu'est-ce que je fais là 
penché sur ce papier
penché sur ces lambeaux d'un grand verbe éclaté
penché jusqu'à tomber
 »



En savoir plus :


1. Lire quelques poèmes de l'auteur sur la Luxiotte.

2. Écouter un poème mis en musique par le groupe Troisième rive :




3. Consulter la page de Wikipédia sur Alex Abouladzé.




Revu le 3 janvier 2018