Patrice Llaona (1945 - 2013)

 Photo M.F. Godey
Photo Marie-Françoise Godey

Patrice Llaona (8 février I945 - 29 novembre 2013) a passé sa toute vie à Besançon. Il disait que son enfance quasi-paradisiaque, dans le quartier des Cras, les récitations de l'école primaire, la découverte de la ville étaient à l'origine de son goût pour la littérature et les arts. Les quartiers des Chaprais et de Battant, celui des vignerons d'antan, ont aussi beaucoup compté pour lui. De 1960 à 1974, il a vécu une période de formation à l'écriture, essentiellement en autodidacte.

Le poète bisontin considérait que son travail d'écrivain avait commencé à trouver sa voie vers 1981. Il a publié son premier livre, Campagnes hallucinées et Fragments de ville, en 1983 et effectué des voyages féconds (Sahara, Grèce, Russie, Prague, etc), comme le montre L'Escale grecque (1984) et Un pas tremblant dans le désert (2001), révélation fondamentale et exaltée de l’espace.

Écrivain discret sinon secret, Patrice Llaona était avant tout un poète. Son lyrisme ne l'a pas conduit à des confidences faciles ni à parler des banalités de sa vie quotidienne. Il cherchait à dépasser les contingences de la vie courante. Pourtant, des aspects de sa vie apparaissent clairement dans Cadastre et Le Bosquet, publiés en 1990. On y sent un auteur amoureux des mots, nostalgique de l'époque de ses découvertes essentielles, qui tenait à atteindre une écriture matérielle et solaire, comme dans Enigme des pierres (2002).

A.J-A.

© Chroniques de la Luxiotte
(3 décembre 2013)

Lire quelques textes de l'auteur sur le site.


Bibliographie :


2 décembre 2013