La Compagnie des Indes

La Compagnie des Indes, Marc Petit, éditions Stock.

lecture d'Alain Jean-André

La Compagnie des Indes de Marc Petit, c'est d'abord retrouver un conteur hors pair et le ton léger, plein d'humour, de pages qui enchantent. On n'a pas oublié la manière dont l'auteur a repris le mythe du Golem avec Le Nain Géant ou redonné vie au vieux Goethe dans Le Troisième Faust. Cette fois il nous plonge dans le XVIIIe siècle des Lumières et de la Révolution française, avec les aventures de Flodoard de Monadnock, petit-fils de John Law, l'inventeur du billet de banque.

Parti de son Écosse natale, il sera amené à vivre aux Indes une série d'aventures toutes plus étonnantes les unes que les autres : il côtoiera Jean de Lauriston et son frère Jacques, tous deux menant une vie aventureuse ; il s'embarquera à bord de la Duchesse-de-Bourgogne (des pages d'une ironie et d'un humour joyeux) où il fera la connaissance du breton Madec, lui-même poursuivi par la romancière anglaise Lady Eversharp (à l'affût de faits vrais pour mettre dans ses livres) ; surtout, il rencontrera Véronique et Valentine, deux jumelles énigmatiques avant de retourner en Europe, de fouler les rues de Paris au moment de la Révolution. On le voit, Marc Petit nous propose un récit riche en événements, plein de rebondissements, de révélations inattendues.

Pourtant on ne peut réduire La Compagnie des Indes à un roman historique. Les 331 pages du livre vont au-delà, multiplient les récits, les personnages, les pistes -- et le lecteur se retrouve dans la tradition des Contes des Mille et une Nuits. Ce qui amène cette réflexion : comment entendre le titre ? Si le roman nous raconte l'histoire de la Compagnie des Indes, entreprise historique dont parlent les manuels, ne fait-il pas aussi allusion à un Orient qui hante toujours notre imaginaire ? On voit alors se dégager une mise en scène qui est celle du récit, -- un récit multiple, chatoyant, proliférant. L'humour, la drôlerie, la gaieté, la vivacité du style nous donnent un conte moderne. C'est bien une histoire d'aujourd'hui qu'a écrit Marc Petit : de celles, séduisantes, généreuses, qui veulent nous affranchir des pesanteurs du quotidien.

© Chroniques de la luxiotte
(Mis en ligne le 10 octobre 1998)


Liens :
       Lire la chronique sur Architecte de glace
       Lire la page consacrée à Marc Petit sur ce site