Les Années de chien

Les Années de chien, Aidan Higgins, éditions du Rocher/Anatolia.

Aidan Higgins, un écrivain irlandais peu traduit en France. Pourtant il compte parmi les plus grands auteurs contemporains de l' île placée aux confins de l'Europe, face à l'Atlantique. On avait pu remarquer le ton particulier de Ma chienne d'Irlande, premier volet d'un triptyque autobiographique qui raconte son enfance. Cette fois, la magie continue avec un deuxième volume.

Aidan – alias Rory of the Hills – passe deux années (1985-1986) dans un bungalow qu'il partage avec une institutrice au sale caractère. L'auteur raconte sa vie quotidienne avec humour, dévoile un Dublin trouble (l'envers de la carte postale habituelle), dresse le portrait de nombreux personnages comme on le ferait dans un roman. Le lecteur découvre son frère, apprend des bribes de son passé (les femmes en particulier), parcours un univers saturé de livres.

La mémoire du passé donne un goût très fort à ces pages, qu'il s'agisse du passé de Rory ou de celui de l'Irlande. L'un comme l'autre scintillent à la surface des jours. A l'approche de la vieillesse, les événements deviennent tous contemporains. Le récit d'Aidan Higgins les réunit et les disperse. Truculent, mélancolique, échevelé, cultivé, paisible, il brasse les éclats d'une vie qui ne s'est pas enfermée dans un lieu (cette chienne d'Irlande), mais a su goûter aux plaisirs de la chair et de la géographie.

© Chroniques de la luxiotte
(Mis en ligne le 2 décembre 2000)