Le tramway

Le Tramway, Claude Simon, éditions de Minuit, 12,20 euros

par Alain Jean-André

Un homme se souvient de son enfance, du côté de la Méditerranée, quand il avait cinq ou six ans : un tramway reliait la ville à la plage, l'enfant habitait une grande maison de campagne, vers les vignes ; on passe de la bonne, qui assistait sa mère, aux « poules » d'un lieu appelé Le Cercle ; on entrevoit toute une société ; une histoire s'esquisse, légère, par fragments, jusqu'à la débâcle de 1940 où il reconnaît Gaguy du côté de la frontière belge.

D'un autre côté, le même homme (un vieil homme, sans doute), décrit, raconte, par petites scènes, son séjour dans un hôpital parisien. Les fragments autobiographiques d'un proche et d'un lointain passé se côtoient, se croisent. Ainsi se dévoilent deux époques très différentes, deux âges, deux mondes qui font, avec légèreté, la matière dense d'un livre assez court.

Surtout, on retrouve la longue phrase, la période qui n'en finit pas, de Claude Simon. Elle charrie des matériaux, des images que le lecteur connaît par des livres précédents, et d'autres qu'il découvre, mais avec un ton apaisé, un calme aussi éclatant qu'un paysage méditerranéen.

© Chroniques de la luxiotte
(9 avril 2001)


Liens :
       Lire la chronique sur Acacia.
       Lire la chronique sur La Route des Flandres.
       Lire la chronique sur Leçon de choses.