Comptez vos jours

Comptez vos jours, Alice Rivaz, l'Aire bleue, 70 pages, 9 €

lecture d'Alain Jean-André

Dans Comptez vos jours, une femme présente quelques épisodes de sa vie. Elle évoque son père, qui a rompu avec l'existence tranquille d'instituteur pour s'engager dans le parti socialiste vaudois, un scandale ; elle parle de sa vieille mère « si chargée d'ans qu'elle chancelait sous leur poids » ; elle fait allusion aux hommes qu'elle a rencontrés dans sa vie et dont aucun n'est devenu son « époux » ; elle établit une sorte de bilan, moments forts, douloureux, importants, dans une série de réflexions plutôt que de récits.

Alice Rivaz est née en 1901 dans un petit village vaudois. Elle a suivi des études de piano, puis une formation de dactylo : engagée en 1925 au Bureau International du Travail (BIT) à Genève, elle a fait toute sa carrière dans cette institution cosmopolite. Elle commencera à publier en 1940 : Nuages sous la main, le roman d'un couple désenchanté qui annonce les thèmes des livres à venir : amour impossible, vocation manquée, etc. Les deux romans suivants, Comme le sable (1946) et la Paix des ruches (1947), abordent le thème (nouveau dans la littérature romande) du monde des bureaux et du travail des femmes.

A sa retraite, en 1959, Alice Rivaz ouvre une nouvelle étape dans sa création, avec des recueils de nouvelles, des romans et des textes autobiographiques. Le petit livre Comptez vos jours peut introduire à son oeuvre. Le bilan d'une existence qu'elle y esquisse, avec une grande sobriété dans l'évocation des faits, et une phrase ample qui montre une grande richesse de perception, livre au lecteur des thèmes qui irriguent ces livres. Cette écriture, d'une grande limpidité, fait entendre une voix singulière.

© Chroniques de la luxiotte
(Mis en ligne le 30 juillet 2001)


Lien :
       Visitez un site consacré à Alice Rivaz