Un visiteur aux yeux ouverts

Achill Island note book, Werner Lambersy, éditions Rhubarbe,
100 pages, 9 €.

lecture d'Alain Jean-André

Les voyages inspirent toujours les poètes, surtout les voyages en Irlande. Ce pays baigne encore dans de nombreux mythes, contrepoids d'une réalité rude. Mais le charme demeure, à lire le recueil de Werner Lambersy : les vagues, la mer, les maisons froides, les murets de pierre, les mégalithes, les abbayes en ruines, les pluies, les îles (je cueille quelques mots du vocabulaire de ses vers), toutes ces images passent dans les poèmes de l'auteur belge qui a séjourné quelques temps à « Achill Island », un degré de latitude plus au nord que les îles d'Aran, face à l'Atlantique.

La réussite de ces poèmes tient à peu de choses. J'ai pensé, en les lisant, au vol des mouettes sur la côte. Des poèmes vifs, brefs, ironiques, qui s'accordent des libertés avec une simplicité remarquable. Ainsi, ce malicieux début de poème qui donne une idée du ton de ce recueil :

« Les abbayes
n'ont plus besoin de moines

Les vents assurent les offices
De matines à vêpres
Et de messe
Basse à grand messe de fêtes
 »

On sent la présence des éléments d'une terre rude, on retrouve des figures de la littérature, Molly Bloom, personnage féminin de Joyce, le voyageur qui ressemble à Uysse, d'autres visages, d'autres noms - et les pubs. On sent une sorte de vide, de désenchantement, compensé par des notations enjouées et tendres. Werner Lambersy ne se perd pas dans les brumes et les bruines, n'est pas gagné par la mélancolie. Il est un homme de notre époque. En témoignent ces vers :

« On roule cependant
à gauche avec la partie du cerveau

qu'occupent la littérature l'Art et
le deuil
 »

Beaucoup est dit en peu de mots. Peut-être le dépaysement fut-il, pour l'auteur, une autre manière de connaître « la part de nous que nous ignorons encore. » Je placerais volontiers ce livre à côté de celui d'un autre voyageur. Je veux parler de Nicolas Bouvier, avec son Journal d'Aran. Poésie d'un côté, prose de l'autre. Mais ces écrivains rapportent, pour le plaisir du lecteur, de ce bout de l'Europe, une littérature revigorante de voyageurs qui n'ont pas froid aux yeux.

© Chroniques de la Luxiotte
(Mis en ligne le 11 décembre 2006)


Lien :
      Visiter le site de l'éditeur