L'Oscar d'Olivier Larizza

Oscar le Renard et l'Impala de la savane, Olivier Larizza, Oskar jeunesse, 72 pages, 9,95 euros.

par Jean-Paul Klée

Par quel miracle un texte de quelque soixante-dix pages racontant l'amitié amoureuse d'un petit renard gris, peintre maudit, et d'une longue antilope-lyre nous a-t-il à ce point-là touché ?

L'auteur, Olivier Larizza, qui vit à Strasbourg et a publié en dix ans une douzaine de livres, maîtrise dans ce récit les fondamentaux universels : l'adoration amoureuse, la honte de soi, les merveilles de la nature, la disparition des parents, l'exaltation artistique, le deuil de l'aimée puis l'apaisement grâce à la peinture, le désir de gloire, la peur et l'espoir.

On est ému quasi aux larmes (d'autres lecteurs me l'ont confirmé) par ce qui normalement devrait n'être qu'une « bluette »...

Tout est dessiné, conduit, envisagé pour consoler un lecteur qu'émerveillent déjà la savane africaine et ses crépuscules. Les sentiments sont à leur comble, dans le texte et chez celui qui lit. L'enfance et l'amour, la tragédie et l'absolu vous empoignent à chacun des dix-huit chapitres. On frissonne, devant ce fragment d'éternité... Un chef-oeuvre nous est né.

© Chroniques de la Luxiotte (20 janvier 2010)

Lire un extrait du livre sur le site de l'auteur.