Dans un monde à l'agonie

décorateurs de l'agonie, poèmes de Jean-Paul Klée, bf éditions, 120 p., 13 €.

par Alain Jean-André

Quelle liberté dans le dernier recueil poétique de Jean-Paul Klée ! Quelle manière de passer des malheurs de notre temps à des fantaisies d'expression exquises ! On connaît les façons dont le poète de Strasbourg mène et malmène la langue française. Le lecteur qui accepte d'entrer dans son jeu sera amusé et ravi par ce traitement, qui peut en froisser d'autres.

Dans ce recueil, on retrouve des thèmes présents dans les livres précédents : nostalgie de moments de sa jeunesse, constat de la noirceur de l'Occident, mort du père au Struthof, etc. Tout y passe, s'y mélange, depuis des moments de la vie de tous les jours (à strasbouri) aux obsessions les plus tenaces.

Un extrait, au hasard :

on était assis là chez le
turkman sirotant la passi
ence du temps & kafé noir l'oeil
magique nous donnera l'énergie &
l'on rêvera qu'angélik Impériali
té vienne nous délivrer d'une noirceur
longuement cumulée Oh diablerie qui
de nous tous empoisonna le
monde entier!...

Et un autre, avec fantaisie et jeux de mots, qui conduit au même constat :

si j'ouvrais la main j'y décou
vrirai Saintes-maries-de-la-Mer que des flots argen
tiques submergeront mercredi & puis j'y
verrais un grizzli encerclé par
25 loups de Sibérie Le Saigneur
ne délivrera rien ; la parousie
n'arrivera que d'ici 5 milliers d'ann
ées Elle finira TOUT dans l'orgie...

Ce livre, écrit au cours de l'été 2013, comprend 95 poèmes plus courts que dans ses précédents recueils. Mais on y retrouve le même ton, la même création langagière. Le titre du livre peut interpeler. Qui sont ces décorateurs de l'agonie ? Le lecteur trouvera la réponse dans la deuxième partie du recueil, en lisant les vers suivants :

Qu'ai-je ajouté à la poézie
d'une époque si troublée
que notre survie est en jeu !!...
Ah quelle folie n'est-ce pas d'y
accumuler mille fois le thrésor
de mon inutile minutie Le
seul ressort c'était de faire
dans la sociologie Rien d'autres n'a
compté Nous nous so
mmes trompés : nous n'étions que
décorateurs de l'agonie.

Je ne crois pas que les doutes de Jean-Paul Klée soient ceux de ses lecteurs...

© Chroniques de la Luxiotte
(15 décembre 2013)


Accéder au dossier sur Jean-Paul Klée.