Déchirements de la guerre

Histoire d'un prisonnier, Stratis Doukas, traduit du grec par Michel Volkovitch, Ginkgo éditeur, 78 pages, 10 euros.

par Alain Jean-André

En 1922, les Grecs sont chassés d'Asie Mineure. L'un d'eux, un soldat grec, est fait prisonnier par les Turcs, mais il parvient à s'évader et vit une singulière aventure qui le conduira finalement en Grèce. En 1928, il raconte son épopée à Stratis Doukas, peintre et journaliste, lui aussi originaire d'Asie Mineure. Il en écrit une première version qui aura un grand retentissement dans son pays.

Le principal protagoniste de ce récit fuit l'armée turque et se cache dans des foêts. Avec un autre ancien prisonnier, il parvient à retourner à son village ; mais il est détruit et déserté par ses habitants. Les deux hommes se cachent dans des grottes, volent leur nourriture pour pouvoir survivre, et doivent quitter leur cache de crainte de retomber entre les mains des soldats turcs. Ils se séparent pour essayer de se faire embaucher. En se faisant passer pour un Turc, le protagoniste sera employé comme berger, et, quelques mois plus tard, il parviendra à gagner la Grèce.

La particularité du livre, ce qui a fait son succès, provient de l'emploi d'une langue populaire, « éliminant les archaïsmes, les exagérations, les répétitions, atténuant jusqu'aux effets de style, pour donner plus d'aisance et de souffle au récit. » Le résultat final ne sera pas obtenu à partir d'une première version écrite. Il y en aura plusieurs. Chaque fois, le rédacteur reverra la langue, retouchera le récit, à partir de nouvelles informations. C'est ainsi que ce livre est devenu un classique de la littérature grecque.

© Chroniques de la Luxiotte
(31 janvier 2015)