Qui sommes-nous?

À notre propos

Le webzine les chroniques de la Luxiotte est devenu la revue numérique la Luxiotte. Elle informe sur la littérature et les arts, et comporte des feuillets de création. Destinées à tous les publics, ses pages sont toutes en accès libre. Elle utilise exclusivement Internet et les possibilités techniques ouvertes par ce nouveau média.

Des contributeurs-trices très différents-tes

La revue est animée par Alain Jean-André, coordinateur de l'équipe informelle qui donne vie à ses pages depuis 1998. Elle regroupe des articles d'amateur/trices et de professionnel/les (écrivains, poètes, journalistes, etc.) de tous les âges, qui partagent des passions communes, surtout celles de la littérature et des arts. Elles présentent aussi des pages inédites, extraits d'oeuvres en cours de poètes ou d'écrivains, ou des pages d'auteurs disparus devenues inaccessibles dans la rubrique Textes en ligne.

Comment contribuer à ses pages ?

L'exigence majeure de la Luxiotte peut se résumer ainsi : présenter des informations fiables, rendre compte d'une manière claire de la lecture d'un livre, de la visite d'une exposition ou d'une réflexion sur une oeuvre. On peut aussi faire parvenir un texte critique qui s'inscrit dans notre ligne éditoriale. La revue tient à atteindre des exigences de qualité.

Pour un texte littéraire personnel (poème, nouvelle, récit, extrait de roman, etc.), nous expédier un ensemble qui rend possible un choix (Ne pas excéder 8 pages). Ne pas expédier de manuscrits complets : la Luxiotte n'est pas une maison d'édition ; elle vit de contributions bénévoles.

Situation début 2018

La Luxiotte est écartelée entre une fonction informative, limitée à cause de ses moyens et de ses exigences, et un travail de fond plus créatif et de découverte. Elle reçoit un flot d'informations venues de services de communication qui ne la concernent pas. À la Luxiotte, on travaille plutôt sur le temps long que dans les bourrasques de l'actualité.

Malgré cette situation liée au développement d'Internet (on ne va tout de même pas s'en plaindre), la Luxiotte privilégie les vrais échanges de manière à rester un lieu de découverte, voire de référence.


<