l

 

 

 

Retour aux Chroniques de la Luxiotte | Retour à Textes en ligne  

 

Keith Barnes : Consommateur

( L'été dernier à New York j'observais la rue quand j'ai remarqué, juste en face de moi, un homme très grand carré qui se tenait debout derrière une porte vitrée. En vingt minutes il ne bougea pas du tout. Deux personnes qui montaient l'escalier, en le voyant, firent demi-tour et redescendirent. Finalement, quand il sortit, il ne pouvait mettre un pied devant l'autre qu'au rythme d'un pas toutes les cinq minutes. Il avait le regard fixé vers le haut et devant lui …)

Il se mit à marcher dans le don d'une lumière enneigée
parmi des sourires bardés d'écorces
glissant là où il lui paraissait étrange d'avoir dormi si longtemps
Arriva en un lieu où quelqu'un     avant lui     sans laisser d'empreinte
avait tracé dans la neige leur conclusion commune : "Quatrième Reich"

Il se tenait debout comme une question aspirée dans un trou de nuage
au milieu d'oreillers empilés    au travers de draps flottant vers la lune
Debout dans l'eau d'un puits    en présence de marchands miséricordieux
sans avancer    les yeux un gui de crédit
Choix effectué    pièce introduite chute imminente
aussi beau qu'une naissance    doux Reich    aussi beau que la mort
rien ne fait mal et personne n'est dévêtu dans les limbes
Que vous soyez rapide ou lent    vous ne serez pas aujourd'hui
tel que vous n'étiez pas l'an dernier     Doucereux comme la télévision

Tout droit il se tenait    adulte    besogneux    marqué par le temps
perdu dans le supermarché adoration du temple
prière de Cro-Magnon pour recevoir une aide et obtenir la jungle le tintement
l'absolution de la caisse quand la prêtresse referme le tiroir
confession croassée au potage de poulet-nouilles
croassée au dogme et au comptoir de catéchisme en kit
croassée en payant son dû    plus d'un dixième de dîme

Egaré dans le poumon asthmatique de l'heure de pointe -
amnésies du travail nord-sud sud-nord d'est en ouest
L'épuisement planifié du mouvement créé de toutes pièces -
il avait pris un billet pour un tour surprise et garder l'incognito
loin    hors de la ville    pour mettre un terme à la sauvagerie
bouclant les ramblas de la peur à la consigne
mais il s'est aperçu que la peur laisse une adresse où faire suivre
et met son pied dans l'entrebâillement de la porte de nos vies toujours

Extérieur - deuxième : il est aux nues    vient de s'engager
n'a plus sa tête    est malade    vient de s'engager    - troisième :
(Zoom avant) allez viens    parle    - qu'est-ce qui ne va pas ?
(Zoom arrière) Pourquoi fumer une seule cigarette à la fois
                       quand on peut comparer la saveur mélangée de deux ?
                       Faites un V pour la Victoire à chaque bouffée
Le 8H.25 arrivera à quinze
sur des rails filtrés au charbon de bois    - Ecoutez    Pourquoi ne pas prendre
garantis sans accident (vous le devez à vous-même) deux trains en même temps

Un conseil terre à terre :    Mousse qui roule n'amasse pas pierre
Quand vous restez au lit    il est difficile de réaliser quelque chose
Un oiseau dans la main chie sur la ligne de vie
Le ver précoce se fait attraper par l'oiseau tardif
Pourquoi ne pas prendre - quatrième : prenez prenez prenez prenez prenez prenez

L'obscénité marchait dans le don d'une lumière enneigée
Un homme    consommateur consumé    se tenait debout à côté de tout
figé meurtre révélé    Produis    Réponds
L'obscénité non dévêtue au contraire complètement habillée
avec transistors    avec clefs de voiture    avec bague au nez
avec une conscience    avec des crocs    tirée par le crédit

Cinquième (écran dédoublé) : un petit oiseau regardait une bouche en écorce
qui n'ose pas s'aligner en avouant son désespoir
qui promène son regard vers la droite ou la gauche    qui s'arrête
sur un détail    de manière à ne pas voir   pour que rien ne blesse

Nouvelles du soir Dernières l'homme immobile a fait un pas en avant
(plan rapproché d'un représentant en neige téléphonant de porte à porte)
montez le long des tuiles qu'il a accumulées toute sa vie
il s'est adossé    lentement il s'est adossé    Des gens parlent
Quatre-vingts degrés    Les yeux au niveau de l'horizon    Le flic appelé
qui venait de mettre    quelqu'un en prison
a parlé Soixante-dix a parlé    Soixante    A parlé - L'homme chancelait
ses gémissements ininterrompus traversaient les structures de neige noire
l'ambulance freina    plaintive    s'arrêta un moment
la peinture de sa croix rouge écaillée    son toit variolé
tandis que l'été bubonique dans la haute hernie des gratte-ciels
à la ligne de crête échancrée    s'étendait    se surpassait
pour tenter d'être le premier à mettre sa griffe sur la patte noire du bon Dieu

(traduction : Jacqueline Starer)

[retour]

Lire la version originale en anglais du poème sur le site Keith Barnes

© 2002 Les oeuvres reproduites sont protégées par les lois de propriété intellectuelle. 
© 2002 All works are protected by copyright. All rights reserved. 

 

Retour aux Chroniques de la Luxiotte | Retour à Textes en ligne