Jean-Paul Klée : je suis devenü la forêt qui


                            
simplement il faudrait (ne pensez-vous pas)?
s'enfuir dans le profond des grands Bois &
tout laisser tomber ici & là Ne plus s'occüper
que de moi & y marcher marcher dans toute la
pénombre du bois sacré !? On pourrait

                            
s'y perdre parfois & s'enfoncer là-dedans Ne pas
sürvivre s'échouer parmi tout cela qui serait
noirci mordoré ?? se désaltérer à des ruisseaux pas
très connüs, en avoir pour des jours & des journées,
ne plüs sortir vivant & s'embrouiller dans les

                            
taillis toute la tapisserie millefeuillée Même la
Dame licorne n'a pas de nom & aussi le nom
que j'ai n'a nül renom il n'a pas remonté
jusqu'à ses genoux ?... alors tout n'est-il pas
depuis longtemps perdü & aboli ?... ne suis-je pas

                            
déjà poudreux périssable condamné par tout cela qui
alourdissa mon pôvre passé ?... oh mon Dieu que le
poids d'iceluy m'a donc lourdement char=
gé !...qu'ainsi j'ai tout perdü & aussi
tout gagné car si j'avais fondé un foyer construit

                            
ma maison mes enfants le jardinet à
cültiver où donc aurais-je pris le temps qu'il m'a
fallü à édifier l'immense marquisat qu'ici
l'on voit s'arrondissant chaque journée ?...
D'autres fürent enroulés dans le même cas qui

                            
es a comme englüés divinisés mortiférés C'était
marcel dü temps retrouvé il est mort sans terminer
sa süblime broderie & aussi honoré de balzac il n'a pas
fini l'épopée de bourgeoisie qu'il avait entreprise &
tous les deux sont morts enrübannés de leurs

                            
manuscrits !!... Quant à moi je n'ai nulle folie
à ce que je vois & il me faut püblier à tout prix
l'étonnant résültat de ma rêverie Celle-là qui me fit
fülgürance mordorée süblime Marquisat dont je n'ai
ni le chiffre d'accès ni la couleur ni

                            
le büt !!... & ce m'est vois-tü comme si l'immensité
d'üne forêt s'était avancée développée entrant parmi
le profond DE MOI & et j'en suis culbuté avachi ava=
lanché chamboulé Je ne fée
plus que ça je/ne/fée/plus/que/ça !!...

________________________________________
à Obernai café de la Diligence, 12 août 2002 jusqu'à 8 h 10.


[suite]


© 2002 Les oeuvres reproduites sont protégées par les lois de propriété intellectuelle.
© 2002 All works are protected by copyright. All rights reserved.