l

 

 

 

Retour aux Chroniques de la Luxiotte | Retour à Textes en ligne

 

ruth weiss : 
j'ai toujours pensé que tu étais noir(e)
(extraits)

***

j'ai 22 ans.

ne pense pas que j'irai jusqu'à 30. ne pense pas. écris.
les mots sont mes amis. les mots sont des ailes. ils protègent.

j'ai une chambre à moi. j'aurai toujours une chambre à moi.
c'est une certitude. Cette fille cancer devra avoir sa chambre à elle.

***

un à un ceux qui doivent jouer - entrent
la recherche de cette note - juste cette note-là. c'est une session pour que
batte le cœur. pas de pieds qui tapent. pas d'applaudissements.

je marche lentement à travers le bleu de l'aube. retourne à north beach.
mes paupières s'enroulent autour de tout mon être.

 

***

traduction : Jacqueline Starer
(1996, in Women of the Beat Generation, Conari Press)


[retour au dossier]

ruth weiss est née à Berlin en 1928. 1933 : Vienne. 1939 : les Pays-Bas, puis New York et Chicago. 1946 : à Neuchâtel. 1949 : de nouveau à Chicago où elle donne sa première lecture de poèmes accompagnée de jazz. En 1952, elle s'installe à San Francisco. En 1956, au Cellar, elle innove en disant ses poèmes au jazz. Elle publie Gallery of Women (Adler Press, 1959) et dans Beatitude. Elle participe au Jazz Fest Berlin 2000 et publie, en bilingue, A New View of Matter (Prague, 1999) et Full Circle (Vienne, 2002). Avec l'artiste Paul Blake, son compagnon depuis 1967, elle vit en Californie du nord.

 

© 2005 Les oeuvres reproduites sont protégées par les lois de propriété intellectuelle. 
© 2005 All works are protected by copyright. All rights reserved. 

 

Retour aux Chroniques de la Luxiotte | Retour à Textes en ligne